Charles Dufresne

© Faculté de Pharmacie de Paris

Charles Dufresne est né le 23 novembre 1876 à Millemont (Seine et Oise). Il est issu d’une famille de marins installée à Granville et aux îles Chausey.

 

Il débute son apprentissage comme graveur puis il entre à l’Ecole des Beaux-Arts dans l’atelier de Francois Ponscarme, graveur en médaille.

Mais le soir, d’abord pour son plaisir, il réalise des croquis dans les music-halls, les cafés-concerts et les cirques dont il exécute, plus tard, des pastels d’après ces dessins préparatoires. Habile dans cet exercice, il en fera son métier.

Résolument, il abandonne la gravure pour devenir peintre.

 

Quelques dates

1905 – Première exposition de ses pastels au Salon de la Société des Artistes Indépendants.

1910 – Il obtient le Prix de l’Afrique du Nord qui  lui ouvre pour deux ans les portes de la Villa Abd el Tif à Alger. Comme Delacroix avant lui, il est séduit par la lumière du Sud. Sa palette s’éclaircie et des couleurs franches et pures envahissent ses tableaux. Abandonnant le pastel, désormais, il peint à l’huile, à la gouache et à l’aquarelle.

1912 – De retour à Paris, il s’installe dans l’île Saint-Louis, se réservant un atelier quai d’Anjou, face au pont Marie. C’est l’époque où il rencontre Dunoyer de Ségonzac, Boussinbgault et Luc Albert Moreau.

1914 – Mobilisé au 33ème Régiment d’Infanterie, il est brancardier puis vaguemestre. Atteint par les gaz, il est transféré à la Section Camouflage. Il y retrouve Dunoyer de Segonsac et André Mare.

1921 – Jacques Rouché, directeur de l’Opéra lui commande les décors et l’affiche pour Antar, opéra en quatre actes.

1923 – Il est un des fondateurs du Salon des Tuileries où il expose cette année là.

1924 – Süe et Mare (qui ont créé la Compagnie des Arts Français) lui commande des cartons de tapisserie sur le thème de Paul et Virginie, destinés à un mobilier qui sera présenté en 1925 à l’Exposition des Arts Décoratifs. Les tapisseries sont réalisées à Aubusson par l’atelier Lauer.

1930 – Il reçoit le 3éme Prix de la Fondation Carnegie.

1937 – A l’exposition  « Les Maitres de l’Art indépendant », au Petit Palais, une salle lui est consacrée.

Il reçoit une commande par Georges Huisman, directeur des Beaux-Arts,  de deux panneaux pour le Foyer du Palais de Chaillot, sur le thème « Le Théâtre de Molière ».

1938 – Il reçoit une commande pour un amphithéâtre de l’Ecole de Pharmacie de Paris. Charles Dufresne termine cet important travail en juillet et part se reposer dans le sud. Il meurt subitement le 8 août à La Seyne (Var).

Un hommage lui est rendu à la Biennale de Venise.

 

Charles Dufresne à la Faculté de Pharmacie de Paris

 

En 1938, Louis Hautecoeur chargea Charles Dufresne de la réalisation de cinq grandes peintures murales pour un amphithéâtre de l’Ecole de Pharmacie de Paris.
Comme pour les décorations de Palais de Chaillot, de nombreuses études précédèrent les oeuvres  achevées. Le Musée de l’Annonciade à Saint-Tropez en conserve deux qui viennent s’ajouter à celle ayant figuré dans la collection Claude Raphaël Leygues.

Ces cinq grandes toiles décoratives sont les dernières œuvres peintes par l’artiste qui décède quelques semaines plus tard.

Charles Dufresne a pu exprimer à travers cet ensemble ses merveilleux dons de décorateur.

Pourquoi a-t-il fallu attendre la veille de sa mort pour qu’on s’aperçut à quel point il était doué pour cette tâche ?

 

Biographie écrite par Guy de Labretoigne

Rencontre avec Marion Boyer, restauratrice des peintures de Charles Dufresne au sein de la Faculté de Pharmacie de Paris

À lire aussi

Un côlon géant à la Faculté de Pharmacie de Paris

Un côlon géant à la Faculté de Pharmacie de Paris

Pour sensibiliser les futurs pharmaciens sur l’importance du dépistage du cancer colorectal, la Ligue contre le cancer organise le « Côlon Tour » dans 16 facultés de pharmacie de France. L'association étudiante CEPP a organisé la venue d'un côlon géant à...