Le gouvernement a acquis un certain nombre d’équipements chinois (MGI SP960, BGI) à l’échelle nationale pour permettre l’extraction et la réalisation des RT-PCR COVID19 (à partir de prélèvement par écouvillon nasal) de façon quasi automatique avec un débit théorique journalier de 2 000 tests par machine en fonctionnement continu 24 h/24.

La région Île-de-France via l’AP-HP a été dotée de 2 MGI SP 960 qui ont été installés au 1er étage du bâtiment Leriche à Broussais (étage au-dessus de la plateforme France Médecine Génomique 2025 SeqOIA). Il m’a été demandé de coordonner l’installation de cette plateforme, étant donné la proximité avec SeqOIA. Cette plateforme de RT-PCR est entièrement dédiée au COVID-19 et financée en partie par le gouvernement pour les matériels, réactifs BGI et consommables incluant les écouvillons.

La phase I de mise en production est réalisée avec un collectif d’ingénieurs et notamment des Centres de Recherche : Yannick Marie (Institut du Cerveau et de la Moelle épinière), Franck Letourneur (Institut Cochin), Olivier Gribouval (Institut Imagine), Karine Auribault (HEGP) et les ingénieurs de la plateforme SeqOIA (Sylvain Dugat et Chrystel Leroy). En moins de trois semaines grâce au dynamisme et à la compétence de ce collectif, la plateforme est en mesure depuis le 28 avril de réaliser les premiers tests diagnostiques en lien avec les collègues virologues du groupe hospitalo-universitaire AP-HP.Centre. Ce projet est adossé à un dispositif informatique spécifique développé par la Direction des systèmes d’information de l’AP-HP et incluant la e-prescription et le rendu de résultat en mode numérique. Claire Poyart, en tant que Présidente de la CMEL AP-HP.Centre, accompagne depuis le début ce projet en lien avec toutes les directions de l’AP-HP.

Cette phase de production va monter en charge dans les 15 prochains jours grâce à la mobilisation de tous les acteurs incluant les techniciens de l’AP-HP volontaires pour être en mesure à partir du 11 mai de réaliser 4 000 tests par jour en 24 h/24 et 7 j/7. Des recrutements spécifiques ont été initiés par l’AP-HP pour permettre de poursuivre cette activité dans le cadre de la sortie progressive du confinement et au moins jusqu’à fin juillet.

La plateforme sera ensuite “dormante” et ré activable à tout moment

Pr Michel Vidaud

Université de Paris, Faculté Santé, Pharmacie - Hôpital Cochin - Inserm